Journaliste

 

Description de votre profession :  

chef d’antenne et chef de pupitre (journaliste)

 

Quels sont les principale tâches :

doit effectuer la lecture de nouvelles, de la rédaction et la correction , à l’occasion produire des reportages, établir l’ordre des nouvelles affecter les journalistes et les caméramans, coordonner les opérations d’acquisitions et d’envois de matériel vers les stations du réseau ou autres collaborateurs, attribuer la codification des éléments du bulletin, faire de la recherche et de la cueillette d’information, faire du montage, se maquiller, etc.

 

Quels sont les aptitudes et qualités pour exercer ce métier?

Rigueur, discipline, curiosité, persévérance, être capable de travailler sous pression, être expressif et fonceur, maîtrise de la langue française parlée et écrite bilingue est un atout précieux et passion du métier désir de communiquer.

 

Quels sont les exigences pour exercer cette profession? 

(formation requise minimale, quels sont les programmes de formations, avons-nous besoin de faire partie d’un ordre professionnel? etc)

Détenir un diplôme collégial ou universitaire dans le domaine des communications.
Art et technologie des médias, Cégep de Jonquière etc…
Baccalauréat en communication UQAM et Université Laval,
Tous les médias qui diffusent ou publient de l’information : stations de radio et de télévision, quotidiens, hebdos etc…

 

Pour quelles raisons aimez-vous votre métier?

Ce métier me permet d’être un témoin de première ligne de l’actualité et pouvoir informer la population des enjeux de l’actualité. C’est un métier qui demande une adaptation constante  car nous devons être toujours à la fine pointe de la technologie et être polyvalent.  Ce métier est peu routinier car chaque journée est différente et nous devons être constamment en recherche de nouveaux sujets pour meubler 2 bulletins de nouvelles par jour.

 

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui aimerait exercer ce métier?

Les ouvertures sont plutôt rares, mais il faut être tenace et patient ou encore au bon endroit au bon moment.

 

Martin Blanchet, journaliste